couv38304050Anna Gavalda
Le Dilettante

Je voyais la petite fille que tu avais dû être, ou que tu aurais été di l’on t’avait permis, alors, de faire des farces …
Assis derrière toi, je regardais ta nuque et je me disais : Est-ce que c’est parce qu’elle a eu une enfance aussi pourrie qu’elle a enchanté la nôtre ?

Et je réalisais que j’étais entrain de vieillir moi aussi …

Plusieurs fois je touchai ton épaule pour m’assurer que tu ne t’endormais pas et, à un moment, tu as posé ta main sur la mienne. Le péage me l’avait reprise, mais que d’étoiles autour du vaisseau cette nuit-là, hein ?

Que d’étoiles …

Oui, s’il y a un paradis, tu dois nous mettre une belle pagaille là-haut…

Mais …qu’y avait-il ?

Qu’y avait-il après toi ?

J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans cette histoire qui commence de façon très hachée.
Je ne retrouvais pas les éléments que j’aime dans l’écriture d’Anna Gavalda. Mais comme je n’aime pas abandonné un livre en cours de lecture, et un peu intriguée par cette histoire d’Anouk j’ai continué.
Et puis à la troisième partie j’ai enfin retrouvé ce que j’aime chez cet auteur, cette façon de nous raconter la vie, avec la rencontre de Kate. A partir de là, la lecture s’est faite toute seule.
Au final, le style colle parfaitement avec l’état d’esprit du personnage principal et évolue avec lui mais je trouve regrettable qu’il faille autant de temps avant d’arriver aux moments agréables.